Recherche scientifique

La philosophie de recherche scientifique de Diaverum est basée sur les besoins et les attentes des patients. Grâce à une équipe dirigée par le Directeur scientifique Giovanni FM Strippoli, nous sommes de plus en plus actifs dans la recherche médicale axée sur les patients afin d'améliorer nos pratiques et notre compréhension de la complexité des besoins des patients insuffisants rénaux.

Des études ont montré que les principaux domaines de recherche jugés prioritaires par les patients insuffisants rénaux sont liés à la normalisation de leur vie quotidienne malgré leur maladie. Les patients souhaitent que les recherches ciblent la prévention, les complications et les symptômes, la dialyse et la transplantation, et que ces recherches tiennent compte des dimensions psychologiques et du bien-être du patient dans son ensemble. Les recherches Diaverum centrées sur le patient se concentrent sur la prévention ou la réduction des risques liés à la dialyse pour la rendre plus efficace, en trouvant des solutions pour minimiser les risques d'effets secondaires de la dialyse, et prouver que les médicaments administrés en dialyse ont un effet positif réel.

Études actuelles

Anémie

CEDOSE est une étude multicentrique comparative randomisée entre deux doses constantes d'agents stimulant l'érythropoïèse (ASE) qui sont des médicaments administrés pour traiter l'anémie des personnes dialysées. Cette étude sera menée sur 900 personnes traitées par hémodialyse et qui seront suivies pendant environ quatre ans pour mesurer les avantages et les inconvénients d’une forte ou d’une faible dose de ce type de médicaments. Cette étude est réalisée en Italie et financée par l'Agence italienne des produits de santé, organisme gouvernemental qui finance par des fonds indépendants la recherche sur les médicaments.

Risque cardiovasculaire

LIRICO est une étude multicentrique randomisée qui compare l'utilisation des inhibiteurs de l’enzyme de conversion aux antagonistes des récepteurs de l'angiotensine et leur association chez les personnes ayant une microalbuminurie (fuite

d'une petite quantité d'albumine du rein vers l'urine) associée à un ou plusieurs facteurs de risque cardiovasculaire. Ces personnes, si elles ne sont pas traitées, ont des risques d'accidents cardiovasculaires majeurs, de décès ou d'atteinte rénale terminale nécessitant une dialyse ou une transplantation. Cette étude est menée sur 1 300 personnes ayant une microalbuminurie et un risque cardiovasculaire qui sont actuellement suivis et le seront pendant environ quatre ans, pour mesurer les avantages et les inconvénients de ces médicaments. Cette étude est également réalisée en Italie et financée par l'Agence italienne pour les produits de santé.

Dysfonctionnement sexuel et dépression

CDS est la plus grande étude transversale mondiale qui porte sur la prévalence de la dépression et des dysfonctionnements sexuels chez les personnes en hémodialyse. L'étude prend également en compte les facteurs de performance clinique de la dialyse

et la situation socio-économique susceptibles qui permettent de distinguer si un patient souffre d'une dépression ou d'un dysfonctionnement sexuel. L'étude est à présent terminée et les données sur le dysfonctionnement érectile ainsi que le dysfonctionnement sexuel chez les femmes ont été publiées dans de grandes revues internationales sur l'insuffisance rénale. Des analyses supplémentaires présentant d'autres résultats seront publiées dans les années à venir. Plus de 3 000 personnes traitées par hémodialyse ont participé à cette étude, qui a été financée principalement par Diaverum.

Maladies bucco-dentaires

ORAL-D est la plus grande étude de cohorte prospective et transversale menée au monde. Elle porte sur la prévalence des anomalies dentaires, parodontales, de la muqueuse buccale et des glandes salivaires chez les personnes traitées par hémodialyse. L'étude évaluera également le lien de ces lésions avec les hospitalisations et la mortalité en hémodialyse. Elle est en cours d’étude à un niveau multinational dans des centres Diaverum et les données sur la prévalence sont en cours d'analyse. Les activités de suivi seront effectuées en 2013 et les données sur l'association avec les principales conséquences indésirables sur le plan vasculaire seront également analysées. Environ 5 000 personnes traitées par hémodialyse ont participé à l'étude, ce qui représente un effort majeur de santé publique en matière de prévention des lésions buccales et des risques d’événements indésirables associés. L'étude est principalement financée par Diaverum.

Nutrition

L'étude sur la nutrition Diaverum est la plus grande étude de cohorte prospective menée au monde afin d'examiner les habitudes nutritionnelles des personnes atteintes d'une maladie rénale en phase terminale, et leur association à la mortalité et aux principaux évènements indésirables cardiovasculaires. Cette étude est en cours. Plus de 5 000 personnes traitées par hémodialyse participeront à l'étude, ce qui représente un effort majeur de santé publique en matière de prévention des principaux évènements indésirables d'ordre cardiovasculaire chez ces patients. L'étude est principalement financée par Diaverum.

Publications

Les études Diaverum ont été publiées dans de nombreuses publications médicales reconnues, des revues, et des publications de néphrologie et de médecine interne. Ces publications comprennent le Journal of the American Society of Nephrology, le Kidney International, l'American Journal of Kidney Diseases and Nephrology Dialysis and Transplantations. Nous figurons également dans le New England Journal of Medicine, Lancet, Annals of Internal Medicine, British Medical Journal, the Cochrane Database of Systematic Reviews et Plos Medicine.